Ça y est les amis! Après plusieurs mois de remise en question à me demander qu’elle était ma mission, si j’avais « le droit » de faire ça et si j’avais légitimement ma place dans cette industrie dite du « développement personnel », j’ose me lancer, bien humblement, dans ce projet de podcast.

Je ne vous fais pas de promesse… À tous les jours, aux semaines, je ne sais pas. Je vais le faire selon mon inspiration du moment et au fil de l’activité et de l’énergie qui va se générer ici au fil des semaines à venir.

J’ai voulu lancer ce podcast car, après avoir travaillé (et c’est encore le cas aujourd’hui) auprès des plus grands leaders du développement personnel, gens pour qui j’éprouve beaucoup de respect, j’ai eu une certaine période de révolte et, je l’avoue, de jalousie.

Jalousie car je les enviais d’inspirer les gens par leurs histoires et car ils avaient la discipline d’accomplir ce que je ne faisais pas pour moi-même. Pourtant, par mon travail, je contribuais à les mettre en lumière et je suis même très bon à le faire. Alors pourquoi pas moi?

Révolte car j’avais l’impression qu’ils se répétaient tous et remâchaient les mêmes vieux concepts vus et revus depuis des siècles.

C’était simple pourtant, mais voilà: ils ne s’adressaient pas à moi. Chacun et chacune, à leur façon, parlent à leur public cible. Et si ma cible devait être différente. Et si je tentais de parler aux mauvaises personnes… Peut-être était-ce là l’explication de mes insuccès à connecter avec les gens. Pourquoi les gens disaient ressentir de la colère en moi dans mes vidéos que je tentais tant bien que mal de rendre populaires sur les réseaux sociaux.

Il y a également de nombreux éléments déclencheurs dans les dernières années qui m’ont fait comprendre et réaliser bien des choses dans ma vie.

Alors que j’étais obèse morbide et que je pesais 498lbs (225kg), j’en voulais à la vie. Je ne m’aimais pas et me voilait la face en tentant d’accepter ce corps que je détestais. Mon égo et mon « apparence » de confiance en moi devaient alors être aussi grands que ma grosseur corporelle pour compenser ce sentiment de petitesse qui prenait constamment le dessus. Pour moi, tous mes insuccès étaient la cause de mon poids. En avril 2015, j’ai eu la chance de subir une chirurgie qui allait me permettre de perdre, à ce jour, 283lbs (128kg) et de retrouver un poids plus normal pour un homme de ma stature (215lbs / 97kg). Alors que j’étais insatisfait de ma vie comme obèse morbide, le fait de perdre du poids à… absolument rien changer! Tout n’était pas devenu plus facile. Je n’étais pas plus aimé des gens. Je ne connectais pas plus facilement avec mes pairs. J’étais juste le même mec… plus mince. Quel coup de barre dans la gueule. Ce n’était pas mon poids le problème, c’était moi!

Autre élément déclencheur: après avoir développé une belle petite business qui a employé jusqu’à 4 personnes à plein temps plus moi-même, après avoir possédé la grosse et belle maison de banlieue avec l’ensemble de « outdooring » de l’année, le VUS de l’année, la piscine, le grand jardin, le parc de jeux pour enfants, la télé plasma et tous les gadgets technologiques possibles et inimaginables, je n’étais pas plus heureux. Pourtant, j’avais mis en place LA recette qu’ils (les experts) enseignent tous.

Je me trouvais dans la merde… Quoi faire? Perdre du poids, retrouver la santé, changer mes habitudes de vie, adopter une alimentation plus santé, avoir une business en croissance et posséder en abondance une tonne de trucs ne rendait pas ma vie plus magnifique, facile, magique et incroyable.

J’ai commencé alors à me demander si le succès n’était pas une chose très personnelle.

Alors que la société fait un lien automatique avec le succès et la richesse (financière, matérielle, etc.), j’ai décidé que j’allais me donner MA propre définition du succès. Un succès en lien avec moi, mes intérêts, mes valeurs et mon bonheur.

Chemin faisant, j’ai fais beaucoup de changements dans ma vie. J’ai congédié mes employés, ce qui m’a brisé le coeur car je les appréciais tous. J’ai dit au revoir à certains clients avec lesquels je n’avais plus d’intérêt à travailler. J’ai tout vendu ce que je possédais: maison, voitures, meubles, etc…

Depuis le 1er juillet 2017, je vis à plein temps sur les routes dans ma caravane en compagnie de ma femme que j’adore et de mon fils Zachary, 6 ans. Tous les matins je me lève heureux et fier. J’ai hâte de découvrir ce que la journée aura à me faire vivre. Étrangement, je possède maintenant très peu, mais je suis tellement riche. Riche d’expériences qui me font grandir tous les jours.

Au travers mon podcast, j’aimerais vous partager cette vie qui me met des étoiles dans les yeux. Non pas pour que vous adoptiez le même style de vie, mais pour vous amener à cheminer, en ma compagnie, vers VOTRE définition du succès.

Vous embarquez sur la route du succès en ma compagnie? Nous verrons bien ou cette aventure nous mènera…

Amicalement,